Projet de loi de finances pour 2023 : Budget du ministère de l’Agriculture

En ce début de semaine, le Gouvernement a présenté son projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2023, avec une hausse qui a été particulièrement remarquée pour le budget du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire (en augmentation de 20%).

Si cette hausse que nous demandions depuis de nombreuses années, est la bienvenue, elle ne semble pas être accompagnée par une réorientation de la politique agricole du Gouvernement, pourtant indispensable pour la préservation de notre environnement et la reconquête durable de notre souveraineté alimentaire.

Globalement, cette augmentation du budget agricole s’explique par plusieurs points :

– la réforme de l’assurance récolte, qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2023,

– la prochaine programmation de la PAC, suite à la validation du plan stratégique national (PSN) après de longues et difficiles négociations avec la Commission européenne,

– la pérennisation du dispositif d’allégement de charge dédié aux travailleurs saisonniers (dit TODE),

– la hausse des moyens accordés à la sécurité sanitaire, notamment suite à l’adoption de la loi visant à lutter contre la maltraitance animale.

Quelques jours après ses premières annonces, le constat est qu’une part importante des hausses identifiées ont été contraintes par l’Union européenne ou par les textes de loi adoptés au Parlement. Hormis les quelques avancées environnementales demandées par la Commission européenne, cette prévision budgétaire ne semble pas inclure de réels financements pour effectuer la nécessaire transition environnementale de notre agriculture.

Lors de l’examen du PLF 2023 au Sénat, au cours du mois de novembre, je suivrai de près les orientations budgétaires définies par le Gouvernement, et je me positionnerai pour que ces financements nouveaux soient réellement utiles à l’indispensable changement de modèle agricole.

Facebook