Pour lutter contre les inégalités

Partout dans le monde, la pandémie de Covid-19 a aggravé les inégalités et creusé encore davantage le fossé entre les plus riches et les plus pauvres.

En janvier 2021, le rapport « Le virus des inégalités », publié par Oxfam, a révélé que les 1 000 personnes les plus riches du monde ont retrouvé leur niveau de richesse d’avant la pandémie en seulement neuf mois. Pour les personnes en situation de précarité, plus de 10 ans pourraient être nécessaires pour se relever des impacts économiques de la pandémie.

Dans le même temps, en France, les associations caritatives déplorent une augmentation de près de 3 millions des bénéficiaires de l’aide alimentaire depuis le début de la crise.

Alors que la crise sanitaire, économique et sociale a mis en lumière la nécessité et l’urgence d’une fiscalité plus juste, de nombreux pays ont franchi le cap en réformant leur politique fiscale : un impôt exceptionnel sur la fortune des milliardaires en Argentine, Bolivie, Nouvelle-Zélande ou encore une revalorisation de la fiscalité aux États-Unis.

La France ne peut pas être à contre-courant de l’Histoire, et le Gouvernement doit prendre ses responsabilités en mettant en place une contribution exceptionnelle des plus riches pour stopper l’accroissement des inégalités liées à la pandémie et en rétablissant un impôt sur les grandes fortunes.

Selon un récent sondage commandé par Millionaires for Humanity, près de deux tiers des Français sont favorables à mettre en place une taxe exceptionnelle sur les multimillionnaires pour répondre à la crise provoquée par la pandémie.

Ainsi, j’ai signé la pétition « Pour lutter contre les inégalités, taxons les plus riches » lancée par Le Mouvement et Oxfam. Je vous invite également à la signer en cliquant sur le lien ci-dessous.

Facebook