Notre proposition de loi socialiste pour lutter contre la pollution plastique adoptée à l’unanimité par le Sénat

Ce jeudi 11 mars, la proposition de loi visant à lutter contre la pollution plastique, déposée par ma collègue sénatrice Angèle Préville, a été examinée dans le cadre de la « niche » parlementaire du groupe Socialiste, Ecologiste et Républicain du Sénat.

Mis en avant par le rapport sénatorial « Pollution plastique : une bombe à retardement ? », les chiffres de l’usage de la matière plastique et de son impact environnemental sont particulièrement inquiétants :

  • avec une production qui devrait encore doubler d’ici 2050, le plastique est devenu le troisième matériau le plus fabriqué au monde après le ciment et l’acier,
  •  81 % des plastiques mis en circulation deviennent des déchets au bout d’une année,
  • chaque année, 80 000 tonnes de plastique sont rejetées sur le littoral français et dans la nature.

Ainsi, cette proposition de loi vise à lutter concrètement contre cette pollution plastique par des mesures ciblées :

  • encadrer les pertes et fuites de granulés de plastiques industriels,
  • interdiction des microbilles dans les détergents,
  • interdiction de l’emploi de granulés de plastiques sur les terrains de sport synthétiques.

A travers ce texte, je tenais à rappeler l’importance de l’information pour prévenir et lutter contre les pertes de granulés de plastiques industriels qui peuvent avoir des conséquences environnementales dramatiques. En effet, ces granulés constituent la deuxième source de microplastiques primaires dans l’environnement et nous les retrouvons, de plus en plus régulièrement, sur nos plages.

Soutenue par l’ensemble de la commission développement durable, cette proposition de loi a été adoptée à l’unanimité par le Sénat.

Je tiens à saluer l’engagement et l’investissement de ma collègue Angèle Préville sur cette thématique très importante de la pollution plastique

Facebook