Centre Hospitalier du Forez : première participation au conseil de surveillance

J’ai pu participer, ce mercredi 13 juillet, à ma première séance du conseil de surveillance du CHF, en tant que représentant du Sénat. C’était une séance importante puisque nous y avons notamment abordé le suivi des investissements de mise aux normes de l’établissement ou encore la brûlante question de la situation des Urgences et des services en tension. Je profite d’ailleurs de ces lignes pour saluer tous les personnels hospitaliers, soignants ou pas, qui continuent à tant donner pour que notre service de santé reste accessible, quelles que soient les circonstances.

Le conseil de surveillance est l’instance qui a remplacé le conseil d’administration, pour donner les orientations stratégiques et contrôler la gestion de l’établissement. Il est composé de représentants des collectivités territoriales, de représentants des personnels et de personnalités qualifiées, dont des représentants d’usagers. Il est co-présidé, pour ce qui est du CHF, par le maire de Montbrison et le maire de Feurs.

La loi du 26 avril 2021 visant à améliorer le système de santé prévoit que siège désormais au conseil de surveillance, outre le député de la circonscription, « un sénateur élu dans le département où est situé le siège de l’établissement principal de l’établissement public de santé ».Dans la mesure où je suis depuis longtemps les problématiques et les enjeux de cet hôpital, notamment en lien avec le Comité de Défense et de Soutien du Centre Hospitalier du Forez, j’ai souhaité pouvoir en intégrer le conseil de surveillance, en vertu de cette nouvelle disposition.

Aussi, je me suis rapproché de mes collègues sénateurs et sénatrice ligériens qui m’ont tous trois confirmé leur entier accord pour que je sois le sénateur de la Loire qui participe à cette instance au niveau du CHF. Je les en remercie ici à nouveau.

Dans les prochains mois, nous aurons à prendre au Parlement des mesures pour améliorer notre système de santé et, je l’espère, pour consolider l’Hôpital public. Il nous faudra notamment aller plus loin que le Ségur pour améliorer la reconnaissance des personnels et revaloriser ces professions. J’y prendrai toute ma part et ma participation au sein de l’instance stratégique du CHF me permettra de pouvoir encore mieux connaître et défendre les besoins de l’Hôpital et de ses acteurs.

Facebook