Un an après la loi EGALIM : constat d’un échec

Ce mardi 5 novembre avait lieu la présentation du rapport de la commission des affaires économiques du Sénat sur le bilan de l’application de la loi Egalim. Le constat est sans appel : un an après son entrée en vigueur, aucune réelle amélioration du revenu des agriculteurs et des relations commerciales toujours aussi tendues et déséquilibrées au profit des industriels et de la grande distribution.

Même le ministre de l’agriculture reconnait l’échec de sa loi… sans pour autant apporter des réponses concrètes.

Avec mon collègue Françk Montaugé, nous rappelons dans un communiqué, que des solutions existent :

  • prix d’achat des productions intégrant des indicateurs statistiques de coût de revient,
  • engagement d’une véritable politique de gestion des risques économique et climatique,
  • développement massif des paiements pour services environnementaux pour rémunérer les agriculteurs qui allient performance agricole et environnementale…

Nous continuerons à nous mobiliser avec les sénateurs du groupe socialiste pour promouvoir une agriculture diverse, rémunératrice et durable, notamment dans le cadre du prochain projet de loi de finances.

Facebook