Suite des visites dans la plaine du Forez

À la suite des visites de lundi dernier, j’ai continué, ce vendredi 13 mai, ma visite des communes de la plaine du Forez avec la rencontre des équipes municipales de Saint-Thomas-La-Garde, Margerie-Chantagret et Saint-Romain-Le-Puy.

J’ai commencé ma journée à Saint-Thomas-La-Garde où j’ai été accueilli par le maire Frédéric Pugnet et son adjointe Solange Granger qui m’ont notamment fait part des complications liées au changement de document d’urbanisme, passant du PLU (plan local d’urbanisme) au PLUi (Plan local d’urbanisme intercommunal).

Il y a de plus une véritable difficulté pour les communes pour élaborer les documents d’urbanisme, alors que les textes de loi concernant l’urbanisme sont en constante évolution. En pas moins de 20 ans les communes ont ainsi dû changer plusieurs fois de documents d’urbanisme, passant du POS (plan d’occupation des sols) au PLU et enfin au PLUi. Or le temps d’élaboration de ces différents documents est relativement long, entre 5 et 7 ans en moyenne, et les lois concernant les restrictions des droits à construire et l’artificialisation des sols ne cessent d’évoluer, souvent plus rapidement que les documents d’urbanisme, restreignant de plus en plus les surfaces constructibles dans le futur PLUi avant même son approbation.

Ces mêmes difficultés m’ont aussi été rapportées à Margerie-Chantagret par le maire Georges Boncompain et ses adjoints Philippe Peyrard et Monique Vernet. Pour contrebalancer les freins à l’agrandissement de la commune, la municipalité a décidé de se lancer dans une véritable opération de revitalisation du centre-bourg. Profitant de sa position de carrefour entre les différentes communes aux alentours (Boisset-Saint-Priest, Saint-Romain-Le-Puy, Lavieu, Soleymieux) l’équipe municipale a aménagé le centre -bourg pour que les gens s’arrêtent et consomment sur la commune, en rachetant notamment l’un des anciens restaurants via une convention avec EPORA avec l’idée de faire un commerce au rez-de-chaussée.

J’ai terminé cette journée de rencontre à Saint-Romain-Le-Puy avec la maire Annick Brunel et ses adjoint.es, Christian Soulier, Annie Ostard, Maryse Rodriguez, Véronique Genevrier et Nathalie Fernandez (conseillère municipale) où nous avons échangé autour des problématiques de cette commune de 4 000 habitants, qui n’est ni une grosse commune ni une petite, tout en restant un vrai bassin de vie pour les communes aux alentours.

Merci aux maires, adjoint.e.s, conseillers municipaux, qui nous ont accueillis, avec ma collaboratrice Solène Durand, et qui nous ont consacré un peu de leur précieux temps.

Facebook