Rénovation énergétique des logements

Mardi dernier, lors du débat sur la situation du logement et du bâtiment, j’ai interpellé Julien Denormandie, ministre chargé de la ville et du logement, au sujet de la rénovation énergétique des logements.

Evoqué par le président de la République le 14 juin dernier, et repris dans les propositions de la Convention Citoyenne pour le climat, le chantier de la rénovation répond à trois enjeux majeurs : environnemental, social et économique.

Cette ambition nécessite une nouvelle approche et une implication forte de l’Etat.

Ainsi, nous proposons la création d’une « prime unique pour le climat » avec pour objectif une amélioration significative de la performance énergétique du logement par l’accompagnement de l’ensemble des propriétaires du parc privé. Elle permettrait de préfinancer jusqu’à 100 % des coûts des travaux en fonction des ressources des ménages.

Ce dispositif permettrait un véritable changement d’échelle pour la rénovation énergétique dans notre pays.

L’intégralité de mon intervention :

Monsieur le Ministre,

Je voulais aborder aujourd’hui le sujet de la rénovation énergétique des logements car il répond à trois enjeux forts :

  • Un enjeu environnemental puisque le secteur du bâtiment représente 43 % de la consommation d’énergie finale en France et compte pour près du quart des émissions de gaz à effet de serre.
  • Un enjeu social, puisque 12 millions de nos concitoyens sont en situation de précarité énergétique. Le Médiateur national de l’énergie a d’ailleurs signalé une hausse significative des interventions pour impayés de factures d’énergie en 2019.
  • Enfin, un enjeu économique : on recense ainsi en France 7,5 millions de « passoires énergétiques » soit autant de chantiers non délocalisables en perspective, pour relancer fortement ce secteur fondamental dans notre économie, celui du bâtiment et des travaux publics.

Le Président de la République a annoncé le 14 juin dernier un « plan de modernisation du pays », autour notamment de la rénovation thermique des bâtiments.

Cette ambition nécessite une implication forte de l’Etat, à une toute autre échelle que les politiques menées ces dernières années. Nous savons tous que le « green deal » de la rénovation n’a pas eu lieu. On peut même dire que la France « piétine » sur ce chantier pourtant majeur.

Aussi, nous vous proposons d’engager une nouvelle approche en créant immédiatement une « prime unique pour le climat ».

Cette prime, universelle, aurait pour objectif d’accompagner l’ensemble des propriétaires du parc privé dans la réalisation de travaux améliorant significativement la performance énergétique du logement. Elle permettrait de préfinancer jusqu’à 100 % des coûts des travaux en fonction des ressources des ménages.

Ce dispositif aurait l’avantage de lever les principaux freins à la rénovation :

  • Le manque d’accompagnement des ménages dans leur projet de rénovation : le dispositif prévoit en effet un accompagnement renforcé des ménages par l’Agence nationale de rénovation de l’habitat ;
  • Le reste à charge, souvent trop élevé.
  • La multiplicité des aides à la rénovation : la prime pour le climat prévoit ainsi de fusionner les différents dispositifs existants afin de les rendre plus lisibles et accessibles.

Monsieur le Ministre, nous vous proposons ce dispositif, construit avec l’apport des principaux acteurs du logement aux travers de nombreuses auditions, pour un véritable changement d’échelle de la rénovation énergétique dans notre pays.

Vous en saisirez-vous pour accompagner concrètement le plan de modernisation annoncé par le Président de la République ?

Facebook