Renoncez à judiciariser les mobilisations étudiantes !

Mardi dernier, l’Assemblée nationale a adopté le rapport de la commission mixte paritaire sur le projet de loi de programmation de la recherche pour les années 2021 à 2030.

Au Sénat, les conclusions de la commission mixte paritaire sur ce projet de loi seront examinées en séance demain matin.

Ce texte de loi suscite pourtant une vive opposition de la communauté universitaire français. L’insuffisance budgétaire et la précarisation induite par la création de nouveaux contrats de travail à destination des jeunes chercheurs sont des éléments particulièrement inquiétants.

De même, l’introduction dans le projet de loi d’un délit d’entrave spécifique aux universités constitue un recul considérable. Dorénavant, « le fait de pénétrer ou de se maintenir dans l’enceinte d’un établissement d’enseignement supérieur sans y être habilité […] ou y avoir été autorisé […], dans le but de troubler la tranquillité ou le bon ordre de l’établissement » sera pénalisée.

En parfaite opposition avec les valeurs et les traditions de l’Université, ce dispositif « anti-blocage » des facultés vise à museler à moyen terme toute contestation et mobilisation au sein de l’enseignement supérieur.

L’université est un lieu d’émancipation intellectuelle qui conduit à une réflexion permanente sur notre société. La libre expression de la jeunesse ne doit pas être ainsi réduite.

Ainsi, je vous invite à soutenir la lettre ouverte « Renoncez à judiciariser les mobilisations étudiantes ! » du syndicat étudiant l’UNEF, en signant la pétition suivante : https://www.change.org/p/vidal-fr%C3%A9d%C3%A9rique-renoncez-%C3%A0-judiciariser-les-mobilisations-%C3%A9tudiantes?utm_content=cl_sharecopy_25836175_fr-FR%3A0&recruiter=1072637217&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition&utm_term=G%3ESearch%3ESAP%3EFR%3EBrand%3EGeneral%3EExact&fbclid=IwAR2syVFz1YjB_45lkasB4BtaKLpCCGC1s8b0C0YJo65AOiOavG0dWihSf_0

Facebook