Pour un EPHAD rénové et 100% public à Montbrison !

Ce mardi 9 avril, j’ai interrogé la ministre de la Santé, Agnès BUZYN, sur l’avenir de l’EHPAD du CHF de Montbrison, en séance publique au Sénat.

A cette occasion, j’ai rappelé mon attachement au maintien de cet EHPAD de 209 places dans le secteur public, seul garant de l’équité sociale et territoriale, et au sein du quartier de Beauregard.

Le transfert de gestion a un opérateur privé entraînerait de fait un surcoût financier pour les résidents et leurs familles de 450 euros par mois. En outre, des interrogations pèseraient sur les agents hospitaliers sous statut public. Enfin, ce serait une mauvaise opération financière pour le Centre Hospitalier du Forez (CHF), puisque le budget de l’EHPAD est en excédent.

Aussi, j’ai demandé si l’Etat, via l’Agence Régionale de Santé, soutiendra financièrement la mise aux normes de l’EHPAD actuel, afin d’éviter le recours à cette solution.

Au regard de la réponse formulée par Adrien TAQUET, secrétaire d’État auprès de la ministre de la santé, le gouvernement laisse aux membres du conseil de surveillance du CHF et à la majorité du conseil départemental de la Loire la décision du choix du futur gestionnaire de l’EHPAD.

Si le gouvernement a indiqué qu’une fois le projet d’investissement validé « un soutien financier supplémentaire de l’ARS pourra éventuellement être envisagé », cette réponse n’est pas à la hauteur des enjeux.

Plutôt que le « laisser faire » qui ouvre la voie à une privatisation, on attend légitimement d’un gouvernement qu’il joue son rôle de défenseur de l’hôpital public. Cette réponse est en contradiction avec les propos du Premier Ministre hier : « quand un service public ferme, c’est l’Etat qui abandonne ses citoyens ».

Pour ma part, je reste pleinement mobilisé et à la disposition des élus, du personnel hospitalier et des familles pour accompagner un projet de rénovation de l’EHPAD actuel afin qu’il demeure dans le giron public.

Facebook