Ma rencontre avec les élus de Saint-Régis-du-Coin

J’ai été reçu par André Vermeersch, maire de Saint-Régis-du-Coin pour participer à une réunion de travail sur la problématique de raccordement en eau potable pour tous les habitants de sa commune.

Avec François Sauvignet et Martine Brunon, adjoints au maire, et Bernard Soutrenon, vice-président de la communauté de communes des Monts du Pilat participaient également à cette réunion.

Pour couvrir toute le territoire communal particulièrement étendu (2050 hectares), cela nécessite 9 kilomètres de réseau supplémentaires pour un coût d’investissement de 2 millions d’euros. Les ressources financières d’une commune comme Saint-Régis-du-Coin qui compte 357 habitants ne permettent évidemment pas de couvrir ce coût.

L’agence de l’eau Loire/Bretagne pourrait aider la commune à financer une partie de ces investissements. Sauf que suite aux dernières Lois de Finances, le gouvernement a baissé les moyens des agences de l’eau de 615 millions d’euros sur deux ans.  Ces agences financent principalement leurs actions par le produit de redevances perçues auprès de l’ensemble des usagers de l’eau. Ces recettes étaient plafonnées à 2,3 milliards d’euros en 2017 (autrement dit si le rendement de la redevance est supérieure au plafond, le surplus ne revient pas aux agences de l’eau mais tombe dans les caisses de l’Etat). Le gouvernement d’Édouard Philippe a décidé de réduire ce plafond, ce qui revient de fait à réduire les moyens des agences.  C’est le type de mesure purement comptable qui prive nos territoires d’aides financières pour assurer leur développement.  

Les changements climatiques provoquent également un assèchement plus rapide des sources et une consommation plus importante des habitants. Les élus ont exprimé leur souhait d’être connectés avec le syndicat des eaux voisin. C’est pourquoi, j’organiserai dans les prochaines semaines une rencontre avec des élus ligériens qui ont connu les mêmes problématiques que Saint-Régis-du-Coin.

Après cette réunion, avec André Vermeersch nous avons rencontré Jean-Jacques Gibaud et sa meute de 38 chiens nordiques de Kimudjuk. Jean-Jacques est un spécialiste des chiens de traîneau. Toute l’année, il propose des activités de cani-randonnée.  Jean-Jacques intervient aussi auprès des écoles (classes vertes, TAP) et des centres de loisirs. Il collabore régulièrement avec la ligue de l’enseignement via le centre d’accueil « la traverse » ainsi que le Chalet des Alpes situés au Bessat.

J’ai conclu cette journée du 21 décembre 2018 par l’inauguration du marché des producteurs à Saint-Etienne.

Facebook