Ma rencontre avec… Cédric ESSON, directeur départemental de la sécurité publique de la Loire

J’ai reçu ce lundi à ma permanence parlementaire le commissaire Cédric ESSON. Un peu plus d’un an après sa nomination dans notre département – il était précédemment à Caen, dans les mêmes fonctions –  nous avons enfin pu prendre le temps d’une rencontre.


Plus coutumier du fonctionnement des zones de gendarmerie, j’ai écouté avec beaucoup d’intérêt M. ESSON me présenter l’organisation de la police dans la Loire, plus précisément dans les 4 circonscriptions couvertes : Saint-Étienne, l’Ondaine, le Gier et Roanne. Le reste du territoire ligérien relève en effet des forces de gendarmerie.


Cette zone police, peu étendue en superficie, concentre tout de même 53% de la population et environ 70% de la délinquance du département. La sécurité y est assurée par un millier de fonctionnaires de police, dont l’essentiel étant sur le sud Loire.


« Police Secours » constitue le socle de l’activité, avec près de 40 000 appels par an au numéro d’urgence, le 17. Si encore trop d’appels ne relèvent pas d’une urgence (demandes d’information, signalements de faits anciens…), 12 000 interventions sont tout de même déclenchées suite à ces appels.
Particularité de notre département : le stade Geoffroy Guichard représente une activité non négligeable, avec une cinquantaine de fonctionnaires mobilisés les soirs de matchs (300 pour les matchs à enjeux, comme les derbys…).


Nous avons pu échanger sur les besoins matériels et humains pour assumer les nombreuses missions qui incombent aux policiers. Les deux priorités de leur action sont centrées sur la lutte contre les stupéfiants et les violences intrafamiliales, ce qui n’exclut pas les missions « classiques » concernant les atteintes aux biens et aux personnes. La gestion de la crise sanitaire (contrôle du confinement, du couvre-feu et, désormais, du pass sanitaire) vient s’ajouter au reste.


Pour tout cela, il faut du monde, et si nous pouvons nous réjouir de l’arrivée attendue de renforts à Roanne, la perte d’une quinzaine de fonctionnaires à Saint-Etienne depuis cette rentrée est à déplorer.


Merci à M. ESSON d’avoir consacré du temps pour échanger avec moi sur les grands enjeux de la sécurité publique dans notre département et avoir répondu à mes questions. C’est toujours avec beaucoup d’intérêt que je rencontre les responsables des services de l’Etat dans la Loire.

Facebook