Très haut débit dans les territoires ruraux : ma question à Bruno Le Maire

Mardi 14 novembre 2017, j’interrogeais Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances, auditionné en commission des affaires économiques dans le cadre du projet de loi de finances pour 2018. J’ai tout d’abord souhaité rappeler que l’accès à internet, même à très haut débit, ne compensera jamais le départ des services publics de nos territoires ruraux. Dans la mesure où le très haut débit est fortement attendu, j’ai ensuite attiré son attention sur l’existence de mesures simples pour le déploiement de la fibre au plus près des usagers, jusqu’au domicile (fiber to the home – FTTH), en combinant le réseau cuivre existant et la fibre.

Le détail de mon intervention : 

À propos de l’aménagement du territoire et notamment de territoires ruraux, il est à la mode de parler du très haut débit (THD). Mais celui-ci ne sera qu’un jouet dans la vitrine s’il n’y a plus de gares, d’hôpitaux de proximité, de services publics et de tribunaux dans les territoires ruraux. Ne nous réfugions pas derrière le développement du THD.

Je suis bien entendu très favorable au THD, en particulier au réseau FTTH de fibre optique jusqu’au domicile de manière que tout le monde puisse y avoir accès. Mais le développement du numérique se heurte à des problèmes techniques. Aujourd’hui, nous entendons de plus en plus parler des satellites. Mais il y aurait un système simple et rapide à mettre en place : le déploiement de la fibre jusqu’à un certain point de mutualisation, puis sur le réseau cuivre existant, propriété de l’opérateur historique. Il s’agirait ici d’un vrai développement économique puisque ça apporterait un nombre d’heures de travail pour les entreprises de travaux publics (TP) et ce pourrait être une solution rapide afin que le THD soit développé le plus vite possible sur le territoire.

La réponse du ministre

Monsieur Tissot, vous m’avez interrogé sur le THD. L’option du durcissement du réseau cuivre ne donne pas les mêmes résultats techniques que la fibre. Or on doit éviter toute rupture d’égalité entre nos concitoyens dans ce domaine. Je suis très sceptique sur la montée en puissance du cuivre. Il faut passer immédiatement au THD via la fibre ou via l’option franco-française satellitaire.

Facebook