L’école de Champoly baptisée en l’honneur de René Roche

Vendredi 24 septembre, je me suis rendu à l’école de Champoly pour rendre hommage à René Roche.

Né le 2 janvier 1915 en Corrèze, René Roche était de ces grands hommes, œuvrant constamment pour les autres que ce soit pour son pays, pour sa famille, pour ses amis, pour ses élèves ou pour des anonymes.

Enseignant apprécié de l’école de Champoly en 1938, il sera mobilisé pour partir à la guerre en 1939, où il a été un soldat aux états de service irréprochables comme en attestent ses promotions successives aux grades de caporal, puis caporal-chef, ainsi que la Croix de Guerre qu’il s’est vu décerner pour avoir « fait preuve d’endurance, de discipline et de mépris du danger ».

Il entrera par la suite en résistance, alors qu’il aurait pu – comme tant d’autres – attendre la fin de la guerre en poursuivant simplement sa vie, mais il a tout risqué pour établir des faux papiers pour les jeunes qui voulaient échapper au travail obligatoire en Allemagne.

Dénoncé en 1944, il se laisse emprisonner pour sauver sa femme et ses filles et sera déporté dans le camp de concentration de Dachau où il y mourra. Lors de sa détention, il écrivait régulièrement à sa femme, lui taisant les sévices qu’il subissait lors de ses interrogatoires et essayant de lui rendre le sourire par quelques traits d’humour.

C’est à cet homme courageux que la municipalité de Champoly a décidé de rendre hommage en nommant son école municipale de son nom : outre la plaque apposée dans la salle de classe et celle sur le Monument aux Morts, baptiser de son nom cette école où il a transmis son savoir et ses valeurs, est un bel hommage. C’est aussi un beau moyen de faire perdurer sa mémoire.

Je veux remercier ses filles Yvette et Elyse, qui ont patiemment reconstitué sa vie et les événements qui ont conduit à sa mort en déportation ainsi que la municipalité et l’école d’avoir organisé une si belle cérémonie.

Facebook