Délais d’accès à l’IVG : soutien au « manifeste des 343 »

Une tribune dans le JDD signée par 343 « femmes et personnes pouvant vivre une grossesse » réclame l’allongement des délais de recours à l’IVG en France, au-delà de 12 semaines.

Ce texte est publié à la veille du 5 avril, cinquantième anniversaire du « Manifeste des 343 », des femmes célèbres ou anonymes affirmant avoir avorté illégalement, qui a marqué l’histoire du droit à l’avortement en France.

Déjà en février dernier, j’avais signé une tribune pour dénoncer l’obstruction des députés Les Républicains visant à empêcher l’adoption d’une proposition de loi transpartisane visant à renforcer l’accès à l’IVG, qui prévoyait notamment l’allongement des délais légaux de 12 à 14 semaines de grossesse ou encore l’ouverture de la possibilité pour les sages-femmes de pratiquer des IVG instrumentales.

L’allongement de la possibilité de pratiquer une IVG jusqu’à la fin de la 14ème semaine de grossesse doit permettre de répondre à des situations qui sont certes très limitées dans leur nombre mais qui demeurent parfaitement inacceptables tant sur le plan social que sur le plan médical.

Un certain nombre de femmes ne sont en effet pas en capacité d’exercer leur droit à l’IVG dans le respect du délai actuel de 12 semaines. Les trois « solutions » qui leur restent les placent en situation d’inégalité et de détresse psychologique majeure.

En solidarité avec toutes ces femmes, j’ai signé ce manifeste pour l’allongement des délais d’accès à l’IVG.

Facebook