Contre la mort programmée de l’Hôpital public

Avec Régis Juanico j’appelle à manifester le 14 novembre contre la mort programmée de l’Hôpital public.

Depuis plus de 6 mois, un mouvement social massif des personnels de santé tire le signal d’alarme sur la grave crise que connaît l’Hôpital public : retard d’investissement, sous-effectifs dans les services, manque de lits d’aval des urgences, sous-rémunération des personnels soignants…

Avec Régis Juanico, député de la première circonscription de la Loire, nous avons soutenu depuis le début, sur le plan national comme dans le département, les mouvements des personnels des urgences, des personnels de la psychiatrie – à nouveau en grève depuis cette semaine – ou encore du SAMU, tandis que le gouvernement reste sourd à leurs revendications.
Face à cet abandon du système de santé à la française, nous avons présenté le 22 octobre dernier, avec l’ensemble des parlementaires de nos groupes politiques de l’Assemblée nationale et du Sénat, un « Plan d’urgence pour l’hôpital et l’autonomie » avec une série de mesures immédiates :

  • investissement par la reprise des 10 milliards d’euros de dette des hôpitaux,
  • rehaussement des crédits pour atteindre 6 milliards d’investissement par an,
  • augmentation du budget de l’hôpital avec un ONDAM à hauteur de 3,1 %.

Alors qu’ils avaient l’occasion d’inscrire ces réponses dans le projet de loi de finances pour 2020, le gouvernement et la majorité LREM ont, encore une fois, refusé le remède dont notre système de santé a tant besoin. L’hôpital se meurt et le gouvernement regarde ailleurs !

C’est pourquoi, nous appelons à participer à la grande mobilisation du 14 novembre pour la santé. Nous serons nous-même présents ou représentés à Saint- Etienne, pour ce rendez-vous important, à 14h30 devant la Bourse du Travail.

Facebook