Audition de la présidente de l’Autorité de la concurrence, Isabelle de Silva

Ce mercredi 24 mars, dans le cadre de la commission des affaires économiques du Sénat, nous avons auditionné la présidente de l’Autorité de la concurrence, Isabelle de Silva.

L’Autorité de la concurrence est l’autorité administrative indépendante en charge de la régulation de la concurrence et de la lutte contre les pratiques anticoncurrentielles. Elle émet des avis et dispose d’un pouvoir de sanctions.

Dans la lignée de mes interventions sur le secteur de l’énergie, je l’ai interrogée sur la position de l’Autorité de la concurrence vis-à-vis du projet « Hercule » de démantèlement du groupe EDF qui risque de profondément modifier les relations concurrentielles entre les acteurs de la filière.

Sur un autre sujet d’actualité, j’ai abordé les grandes manœuvres financières des principaux acteurs du secteur du lait ainsi que les conséquences de ces mouvements pour les consommateurs.

En effet, la semaine dernière, les groupes Bel et Lactalis ont réalisé un échange d’actifs très important. Le groupe Bel a vendu à Lactalis le fromage hollandais Leerdammer, en échange des actions que détenait Lactalis au sein de Bel. Après plus de onze acquisitions sur les trois dernières années, le groupe Lactalis vise dorénavant un chiffre d’affaires de 20 milliards d’euros.

A l’inverse de la stratégie globalisée de Lactalis, la coopérative Sodiaal, qui regroupe 17 000 producteurs de lait, a annoncé qu’elle allait reprendre le contrôle de la marque Yoplait, en partie cédée à un groupe américain en 2002. Sodiaal fait donc le choix de concentrer 100% de ses activités en Europe.

L’importance de ces transactions financières et stratégiques nécessite une vigilance particulière pour préserver les intérêts des consommateurs et des producteurs.

L’intégralité de mon intervention :

J’ai une autre question concernant le secteur de l’énergie.

Vous savez que, régulièrement au sein de la Commission des affaires économiques du Sénat, c’est un sujet qui nous anime et particulièrement le projet Hercule qui prévoit la réorganisation du groupe EDF donc potentiellement de nouveaux liens concurrentiels avec les fournisseurs d’életricité.

Ma question est simple : est-ce que l’Autorité de la concurrence a été interrogée, de loin ou de près, sur ce projet Hercule ?

Plus globalement, quelle est votre analyse sur le rôle de la concurrence sur le marché de l’électricité, qui semble être par nature un monopole naturel ?

J’ai entendu, ce matin à la radio, les agissements de Sodial et de Lactalis qui se sont échangés des parts de marché. Finalement, pour avoir un monopole chacun dans son secteur. 

Je n’irai pas plus loin dans ma démonstration car je n’ai pas les éléments. En ayant le soucis de nos concitoyens, est-ce qu’il ne reste pas de payer plus chers le litre de lait et le kilos de pommes car les uns et les autres se sont entendus ? Est-ce que vous avez un avis à nous apporter sur ce sujet là en particulier ?

Facebook