Accueillir des stagiaires, même pendant la crise sanitaire

Depuis mon élection comme sénateur en 2017, j’attache une réelle importance à l’accueil de stagiaires au sein de ma permanence parlementaire. En effet, le stage représente souvent une première expérience professionnelle, essentielle à l’insertion de nos étudiants dans la vie active.

Or, si trouver un stage n’est pas toujours chose facile, en période de crise sanitaire, c’est encore plus compliqué !

Chaque année je reçois de nombreuses demandes d’étudiant-e-s à la recherche d’un stage. J’essaie de donner un maximum de réponses positives pour offrir au plus grand nombre l’opportunité de découvrir toutes les obligations de la fonction de Sénateur et toutes les facettes du métier de collaborateur parlementaire. 

Face à la difficulté accrue pour nos étudiants de trouver un stage en cette période de crise sanitaire, il me paraît essentiel pour moi de maintenir cet accueil, même si nous sommes beaucoup en télétravail. Aussi, nous nous sommes organisés avec mon équipe de collaborateurs pour accueillir avec des stages « hybrides » : mi-présentiel et mi-distanciel.

A travers des moments d’échanges réguliers, nous leur permettons de découvrir le monde du travail et la réalité du terrain puisque j’essaie de faire en sorte qu’ils puissent m’accompagner lorsque je réponds à des invitations dans le département.


Ainsi, depuis ce mois de février 2021, nous accueillons Tiffany, étudiante en dernière année de Master de sciences politique à Rennes ; en mars nous accueillerons Solène en Master 2 droit et administration ; en juin Charlotte, étudiante en sciences politiques à Aix-en-Provence puis en juillet Esteban


La semaine dernière, Leïla Vernay-Frécon, petite-fille de mon prédécesseur Jean-Claude Frécon, a pu passer deux journées à mes côtés dans le cadre de son stage d’observation de 3ème .

Facebook