A45 : des alternatives existent !

J’ai récemment été interviewé par Philippe Louat, de la radio RCF, sur la réflexion en cours en vue d’améliorer la mobilité entre Saint-Etienne et Lyon. Les alternatives à l’A45, sur lesquelles nous avançons actuellement, sont porteuses de solutions concrètes pour le quotidien des habitants. Nous devons, tous ensemble, continuer de travailler pour concrétiser la mobilité régionale de demain.

Retrouvez mon interview sur ce sujet majeur pour l’avenir de notre territoire.

L’intégralité de l’interview :

Philippe Louat : Bonjour Jean-Claude Tissot.

Jean-Claude Tissot : Bonjour !

Philippe Louat : Vous êtes sénateur de la Loire et vous avez co-signé avec le député Régis Juanico un courrier pour parler des alternatives à cette fameuse autoroute A45. Là c’est sûr, elle ne se fera pas ? On est sûrs que le Gouvernement a enterré le projet ?

Jean-Claude Tissot : J’avais moi-même directement interrogé Madame Borne à l’époque ministre des Transports. Sa réponse était très claire, le projet de l’A45 est enterré. Maintenant soyons prudents, la DUP pour la construction de l’A45 s’éteint en juin ou juillet 2020. Jusque-là, soyons prudents.

Philippe Louat : Des pistes de travail pour justement des alternatives à cette autoroute, déjà améliorer l’existant notamment les infrastructures routières de l’A47 et de l’A72 ?

Jean-Claude Tissot : Bien sûr, c’est l’élargissement des bandes d’arrêt d’urgence sur l’A47 : il y a des endroits de la bande d’arrêt d’urgence qui sont à 50 cm donc il faut pouvoir faire cet élargissement rapidement. Le foncier est disponible donc c’est un travail qui peut être fait rapidement. Améliorer les échangeurs de l’A47 que sont la Madeleine, l’échangeur de la Grand-Croix ou même de la Digonnière. Il y a aussi des aires de co-voiturage en s’assurant que ces aires de covoiturage ou les parkings relais, on appelle ça comme on veut, soient vraiment réservés aux gens qui prennent l’A45, le train ou une alternative à l’A47.

Philippe Louat : Et puis aussi améliorer le trafic ferroviaire, notamment entre Lyon et Saint-Etienne avec l’augmentation de capacité de trains ou avec d’autres idées.

Jean-Claude Tissot : Oui c’est essentiellement ça. C’est possible techniquement, la SNCF nous a dit « oui c’est possible ». Aujourd’hui on se heurte aussi – et là ça rejoint la problématique des infrastructures – c’est-à-dire le franchissement du Rhône : il faut réfléchir et il y a un travail qui est lancé pour un deuxième pont sut le Rhône à Givors, tout est plus ou moins lié.

Philippe Louat : C’est budgété tout ça ?

Jean-Claude Tissot : L’Etat nous a confirmé que les 400 millions d’euros qui avaient été prévus initialement pour l’A45 seraient remis sur l’alternative à l’A45 mais, et c’est là qu’on a tous un rôle un jouer, c’est-à-dire que les trois autres collectivités que sont la région Auvergne-Rhône-Alpes, le département ou Saint-Etienne Métropole, qui s’étaient engagés à eux trois, à mettre les 400 millions d’euros pour la construction de l’A45, et chacun dans sa collectivité a fait voter 130 et quelques millions d’euros, cet argent il faut qu’ils le décident, qu’ils veuillent bien le dédier à l’alternative de l’A45.

Philippe Louat : En cette période de vœux j’allais dire, Jean-Claude Tissot, est-ce que vous souhaitez que Laurent Wauquiez, Georges Ziegler et Gaël Perdriau justement apportent cet argent et disent voilà « on a compris l’A45 ne se ferait pas mais on va apporter ce financement pour améliorer les dessertes pour les usagers entre Loire et Rhône » ?

Jean-Claude Tissot : Voilà vous avez bien résumé, je suis d’un naturel optimiste et j’ai bon espoir.

Philippe Louat : Alors le calendrier maintenant en 2020 ?

Jean-Claude Tissot : Alors ça ne vous aura pas échappé qu’il y a des élections municipales. Je pense que le travail va continuer dans les services de l’Etat concernant ces infrastructures. Comment ces propositions seront acceptées, entendues, accueillies par les nouveaux élus ça reste encore des points d’interrogation mais je pense que les travaux, tels que le préfet de région nous les a présentés vont commencer après les séquences d’études qui sont en cours.

Philippe Louat : Été ou septembre 2020 ?

Jean-Claude Tissot : Je ne sais pas. Je ne pense pas qu’il y ait encore aujourd’hui un cadencement avec un calendrier précis sur les travaux. Il y a un calendrier précis pour les études certes mais pour les travaux à l’issue de ces études, je ne connais pas le calendrier.

Facebook